Quand le cinéma donne envie de changer le monde...

Pour votre recherche, nous avons trouvé :

  • Médiathèque A. Sayad : 16 résultats

    musée de l’histoire de l’immigration

  • Autres Brésils : 13 résultats

    décryptage de la société brésilienne pour un public francophone

  • Autour du 1er mai : 6 résultats

    base des films qui interrogent la société

  • Cedidelp : 4 résultats

    médiathèque des mouvements sociaux

  • BED (Bretagne et diversité) : 2 résultats

    films emblématiques de la diversité culturelle dans le monde

  • Engrenage, Clarisse Feletin, 2015

    Loin du chaos médiatique autour des jihadistes partis en Syrie, le film s'attache à décrypter l'engrenage qui, insidieusement, parvient à enrôler de jeunes Français, souvent sans aucune culture religieuse, pour les entraîner au coeur du conflit syrien. Au travers d'histoires emblématiques, ce documentaire souligne le mécanisme de l'emprise qui pousse ces jeunes comme les autres à se radicaliser au point de partir pour un pays et une religion dont ils ne savent rien.ÊEt observe comment société civile et musulmans modérés tentent de réagir et de s'organiser pour les protéger, pour se protéger.

  • Mohammad sauvé des eaux, Safaa Fathy, 2012

    Le frère de la réalisatrice a vécu en Haute-Egypte. Il souffrait d’une insuffisance rénale grave. Le film raconte son histoire avant et après sa mort en juin 2010. A travers ce protagoniste et ses interrogations, le film aborde des thèmes aussi personnels que le rapport au corps, à la tradition, à la religion, à la famille et à la guérison en Egypte, dans un contexte d’un pays en révolution dont l’enjeu est précisément le respect de la dignité humaine. Le film aborde également le problème de l’industrialisation sauvage et de ses conséquences sur l’écologie.

  • Iranien, Mehran Tamadon, 2015

    Iranien athée, le réalisateur Mehran Tamadon a réussi à convaincre quatre mollahs, partisans de la République islamique d'Iran, de venir habiter et discuter avec lui pendant deux jours. Dans ce huis clos, les débats se mêlent à la vie quotidienne pour faire émerger sans cesse cette question : comment vivre ensemble lorsque l'appréhension du monde des uns et des autres est si opposée ? La liberté, la religion, la place de la femme sont autant de sujets de discorde qui viennent peu à peu troubler la quiétude du salon, mais toujours dans une ambiance étrangement détendue où chacun se taquine mutuellement. (Résumé éditeur)

  • Cultura maya, COLLECTIF GUATEMALA, 2011

    Ces films sont issus des ateliers de formation audiovisuelle organisés par le collectif Guatemala. Dans cette compilation sont présentées les traditions culturelles et cultuels des Mayas : religion, cosmovision, lieux sacrés, etc.

  • Sarajevo-Belfast : la guerre à 18 ans, 2006

    Aux deux extrémités de l'Europe, une guerre sur fond de religion. Deux lycéennes, Sanina, bosniaque musulmane de Sarajevo et Ciara, irlandaise catholique de Belfast vont se raconter la guerre, quand on a 18 ans.

  • Bombadeira, Luis Carlos de Alencar, 2006

    L’univers de travestis à Salvador de Bahia, qui se font injecter du silicone industriel, à la recherche de la beauté et des formes féminines à tout prix. Une façon risquée et douloureuse de transformer leur corps, le tout, fait dans la clandestinité par des femmes nommées « bombadeiras ». Témoignages sur leurs histoires personnelles, leurs relations avec le cercle familial, leurs rapports à la religion. Un travesti peut-il éviter la prostitution, avoir une vie de couple, une famille ?

  • Prix du sang (Le), Anne Elisabeth Ngo Minka, 2010

    Ce film interroge un concept, ou plutôt une abstraction : la virginité. Pour la représenter, la réalisatrice utilise des symboles et des voix. Et parce que cette question est au centre de plusieurs religions, elle interroge l’islam et le catholicisme, mais aussi la tradition et le point de vue scientifique.

  • 2014, une histoire populaire de l'immigration. Jeunes Marocxelloises en action., 2014

    2014, UNE HISTOIRE POPULAIRE DE L’IMMIGRATION : Comac est le Mouvement de jeunes du Parti du Travail de Belgique (PTB). Depuis deux ans, l’association a lancé un groupe sur Schaerbeek sur base d’une vaste enquête faite auprès de jeunes pour tenter de répondre aux questions suivantes : Comment faire bouger les jeunes sur Schaerbeek ? Comment changer le quartier et prendre en main tel ou tel problème soulevé ? De quoi la jeunesse de Schaerbeek a-t-elle besoin ? À l’occasion des 50 ans, ils ont mené un travail de réflexion sur l’immigration analysée d’un point de vue économique, et sur son impact dans les mouvements sociaux, syndicaux et contestataires. Pour cela, les jeunes ont participé à des ateliers de théâtre et ont réalisé un documentaire autour du concept : « Filles et fils de working class heroes nos parents ont produit les richesses du pays ! En me battant dans les luttes sociales, je fais partie de ce pays ! ». – JEUNES MAROCXELLOISES EN ACTION : L’identité qui nous est attribuée n’est jamais la bonne. Elle témoigne d’un rejet pour établir une distance : « toi tu n’es pas d’ici, tu n’es pas l’un des nôtres ». Par sa fréquence, cette réalité engendre beaucoup de questionnements chez les jeunes. Comme : qu’est-ce qu’on fait ici ? Pourquoi nos grands-parents sont-ils venus ? Le projet « Marocains ici, belges là-bas », devenu « Jeunes marocxelloises en action », a pour but d’initier les jeunes à répondre à ces questions, ces questions qui restent souvent sans réponses et qui sont rarement abordées en famille. Mais aussi favoriser un échange entre des générations qui échangent très peu sur leur parcours. Les jeunes, porteurs du projet « Jeunes marocxelloises en action » se sont penchés sur la question de l’immigration marocaine réalisant des interviews. Elles ont organisé des tables rondes pour donner leur avis et permettre des échanges entre des jeunes et des moins jeunes concernés, de près ou de loin, par la même question. Les interviews et les tables rondes ont été réalisées et filmées par les jeunes. Ce projet a donné naissance à trois reportages : « Religion et islam » (25 min.), « Egalité des chances » (19 min.), et « Origines et cultures » (14 min.). (Présentation éditeur)

  • Cosmópolis, Camilo Tavares, Cói Belluzzo, Otavio Cury, 2005

    A travers l’univers de douze habitants de São Paulo qui ont émigré vers la ville en quête d’opportunités et d’une vie meilleure, le film met en évidence le mélange des cultures et des religions dans la ville cosmopolite de São Paulo. Parallèle entre l’histoire de la ville et celle de ces personnes, des marchands arabes et juifs, aux chanteurs de rue du Nordeste, en passant par la vendeuse ambulante bolivienne et le champion de karaoké, entre autres.

  • Oumar 9-1-1, Stéphane Drolet, 1998

    Documentaire qui fait le portrait d'un Montréalais originaire du Burkina Faso. Devenu essentiel à la communauté de son quartier, Oumar le mécanicien est au centre de la vie collective. Au-delà d'une panne, on échange autour des grandes questions : du féminisme à la polygamie, de la politique à la religion. Dans huit mois, le grand frère ira visiter sa famille après six ans d'absence et c'est pour cette raison qu'il cherche des centaines de cadeaux. Chez lui, quand on quitte les siens, c'est pour trouver la richesse...

  • Terre d’usage, Marc-Antoine Roudil, Sophie Bruneau, 2009

    Un territoire, l’Auvergne. Une ligne d’espace qui court de Vercingétorix à la mondialisation. Un personnage, ancien communiste, qui s’appelle Pierre Juquin. Des rencontres avec des gens qui pensent, agissent et sont. Des situations qui parlent République, religion, capitalisme et guerre. Un portrait en structure mosaïque qui suggère comme un état des lieux. L’hypothèse d’un autre monde.

  • En attendant les hommes, Katy Lena Ndiaye, 2007

    Oualata, la ville rouge à l’extrême est du désert mauritanien. Trois femmes pratiquent la peinture traditionnelle en décorant les murs des maisons de la ville. Dans une société apparemment dominée par la tradition, la religion et les hommes, ces femmes s’expriment avec une surprenante liberté sur leur manière de percevoir la relation entre les hommes et les femmes.

  • Histoire de l'Islam, Christian Offenberg, Ulrich Offenberg, 2005

    L'Islam est l'une des trois grandes religions avec le Christianisme et le Boudhisme. Aujourd'hui il y a plus de 800 millions de Musulmans à travers le monde. Dans le coeur de ces millions de gens le message est reçu, interprété et vécu de bien des manières. L'Islam d'aujourd'hui n'est plus un système de croyances rigide et univoque. L'Islam a de nombreuses façettes et il y a des raisons d'éspérer... - Editeur

  • Solfège du légume (Le), Sophie Bensadoun, 2006

    Entré en cuisine à 14 ans comme d’autres entreraient en religion, Alain Passard fait ses classes auprès des plus grands avant de créer son propre restaurant « l’Arpège » , rue de Varenne à Paris, auréolé depuis 10 ans de 3 étoiles au Guide Michelin.

  • Musafir, Cédric Dupire, Pierre-Yves Perez, 2004

    Musafir est un groupe de musique folklorique qui a la particularité unique de regrouper des musiciens de différentes castes et de différentes religions.

  • Au son du Bendir, Bernard Louargant, 1999

    Ce documentaire raconte l'origine de la danse orientale et montre sa pratique quotidienne au travers de spectacles et stages de danses. Il donne différents points de vue et décrit la difficulté des rapports qui existe entre d'un côté la religion, la famille et de l'autre côté, la danse, le plaisir, la féminité. Il s'attache à montrer une autre image de la danse orientale, si souvent liée en Occident, à l'appellation, pour le moins réductrice, de "danse du ventre". - Présentation éditeur

  • Su, JUILLARD Clément, 2009

    Istanbul, entre Europe et Asie, à la charnière des continents… Entre les deux, l’eau, le détroit du Bosphore, qu’Istanbul enjambe pour mieux représenter l’Histoire qui nous relie. Ville-pont, elle est le cadre idéal pour évoquer l’eau et ses enjeux, l’eau et sa puissance inspiratrice, l’eau et son universalité, l’eau et notre devenir…

    Mot-clé : Religion

  • To blo Dayi : voyage aux origines africaine de la Capoeira, José Huerta, 2013

    To Blo Dayi raconte le voyage d’un groupe de capoeira français et brésiliens sur les traces des origines africaine de la Capoeira. De Cotonou à Ouidah, rencontre avec les Agudas, le Vaudou et l’histoire de l’esclavage.

    Mot-clé : Religions

  • Et Allah dans tout ça?, Philomène ESPOSITO

    Aujourd'hui, beaucoup de religions deviennent plus dogmatiques. Elles imposent leurs règles et édictent de nouveaux commandements. En même temps, de plus en plus de croyants, confrontés aux évolutions de la société, aspirent à décider eux-mêmes et à choisir leur manière de vivre le message de Dieu. Alors comment concilier sa foi et son respect des commandements imposés par la religion ? "Et Allah dans tout ça ?" propose d'aller à la rencontre de musulmans pratiquants qui, pour la plupart, tentent de concilier l'expression de leur foi avec les pratiques démocratiques de la France du XXIème siècle. Qu'est-ce qui relève du dogme, des préceptes du Coran, de la superstition ou d'héritages de coutumes tribales importées des pays dont certains sont originaires ? Comment vivre son homosexualité et son attachement à la foi musulmane ?

  • En Quête d'identité (s), Elie SEONNET, Floryd Mbakata

    Mélissa, Hicham, Kevin et leurs camarades de classe quittent Evry, en région parisienne. Ensemble, ces quinze lycéens partent à Montréal, au Québec, LA destination à la mode pour les français qui souhaitent partir de France. Pour ces jeunes banlieusards de 18 ans, d’origines, de religions et de classes sociales variées, ce voyage est l’occasion de voir comment se vit la diversité ailleurs. La vie est-elle plus facile à Montréal quand on est issu(e) d’une minorité ? Pour le savoir, ils sillonnent la ville à bord d’un bus jaune, à la rencontre de jeunes de leur âge, de français installés sur place, d’universitaires et d’acteurs associatifs. Face à cet autre modèle de société, ils s’interrogent sur leur propre identité, et dressent un portrait frais et revigorant de la France de demain ! (Présentation éditeur)

  • Ciao compagni, Marco Astolfi

    Au début des années 1920, l'ascension du fascisme en Italie obligeait des milliers de travailleurs antifascistes à émigrer. Une grande partie choisirent la France comme terre d'exil. Dans "Ciao Compagni", Nella, Darno, Carlo et les autres nous racontent leur parcours de vingt ans, les joies et les déceptions entre la marche sur Rome et l'exécution de Mussolini à Dongo. Point commun de leurs récits, l'esprit d'insoumission, la volonté de poursuivre la lutte dans leur nouvelle terre d'accueil. La France devient alors le théâtre d'autres batailles et des premières victoires pendant le Front populaire. Puis, viennent l'engagement durant la guerre d'Espagne et dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. En toile de fond des événements, l'utopie communiste et l'écho de la révolution en Russie. Certains des témoins vécurent le communisme comme une religion, d'autres comme la seule alternative pour s'opposer de manière concrète et organisée à l'oppression fasciste. Les témoignages sont appuyés par des images d'archives, photos et documents sonores retraçant les moments clés de cette période sombre de l'histoire européenne. - Présentation éditeur

  • Rua Diamantina Rosa, Françoise COULLIN

    "Aurora a travaillé chez moi dès son arrivée clandestine du Portugal en France, en 1970, à l'âge de 17 ans. Aujourd'hui, 40 ans plus tard, je la filme dans son village natal au cours d'un séjour de 15 jours au Portugal. Le film s'ouvre sur une conversation entre Aurora et son petit neveu Georges, 13 ans, qui lui confie ses premiers émois amoureux. Autour de cet échange apparemment banal, se jouent déjà des questions qui polarisent les rapports entre hommes et femmes et, de générations en générations, font peser une chape de plomb sur toute l'histoire de cette famille. Suivant ce même mouvement, au cours des différentes rencontres entre Aurora et des membres de sa famille, se donne à lire un véritable roman familial, construit autour de la figure de pères absents, en raison de leur émigration économique. Dans ce Portugal rural, économiquement fragile, c'est aux femmes qu'incombe de maintenir une cohésion familiale. Face à un père fantomatique, le rapport à la mère n'est pas simple non plus. Autour des différentes étapes du parcours de la vie d'Aurora, du mariage et du divorce, des questions du choix de retourner vivre Portugal ou de rester en France, se dessinent pour les nouvelles générations différents aspects d'un rapport complexe entre hommes et femmes nés d'une tradition ancestrale, mêlant culture, religion, croyances et superstitions" Présentation éditeur

  • Réunion île métisse ... Petits bouts de France aux milles visages, Laurence FONTAINE

    Métissage des visages, des cultures, des traditions. métissage des coutumes, des civilisations, des religions. Métissage à travers l'art, l'architecture... Intégration, exclusion résonnent au c½ur de ce film qui relate les réflexions quotidiennes françaises. Sans clamer des solutions, ce film observe l'île de la Réunion. Laboratoire vivant ou simple vitrine ? En tout cas, exemple à citer en matière d'antiracisme. La tolérance règne dans cette exotique portion de nation car tout y est pluriel, mélangé, conjugué.

  • Le turban l'identité des Sikhs, Singh CHANDOK

    "Sans turban, un sikh n'est pas un sikh". Conséquence de la loi sur le port de signes religieux à l'école en France, les garçons sikhs ont dû retirer leur turban dans les établissements scolaires. Enquête sur ce signe d'appartenance religieuse. Le sikhisme, 5ème religion monothéiste du monde, est fort de plus de 22 millions d'adeptes. présentation éditeur

  • L'été de Dehbia, Chloé HUNZINGER

    De père kabyle et de mère marocaine, Dehbia, 41 ans, française, catholique et musulmane, est une battante. Correspondante d'un quotidien régional pour son quartier de la ZUP de Colmar, cette mère de trois enfants, militante associative et politique, doit conjuguer - parfois au prix de graves déchirures - valeurs républicaines et attachement aux origines, famille et émancipation. Portrait sensible d'une "Alsacienne colorée". Dehbia se souvient avec émotion des comptines marocaines de sa mère, de sa pratique des deux religions qui cohabitaient en harmonie, entre messe le dimanche et mois de ramadan ; de son mariage, célébré dans les deux rites, avec Hafid, marocain musulman ; mais avec colère, de l'intolérance des religieux musulmans qui refusèrent de bénir le corps de son père. Ces joies et ces fractures ont servi de moteur aux luttes de Dehbia : dans sa famille, en veillant à ne pas faire de ses fils des "machos" ; en assurant le quotidien à la maison pour pouvoir mener, en parallèle, ses activités ; en discutant politique avec son frère Tarik ; en renouant le dialogue interrompu avec Dounia, sa soeur mariée en secret à un Français. Dehbia se demande "quel monde laisser à ses enfants", et répond en s'engageant en politique, pour "être quelqu'un d'autre ailleurs, parler au nom de ceux qui ne le peuvent pas et changer les choses". (Sadia Saïghi, CNC-Images de la culture)

  • Grands comme le monde, Denis GHEERBRANT

    Ils disent l'enfance qui s'en va, la cité qui fait peur et qui fait envie. Ils nous parlent du bien et du mal, de la religion et des résultats scolaires. Ils sont en cinquième et vivent l'âge où l'on naît au monde. (Résumé éditeur).

  • Born again : les nouveaux croyants, Karim MISKÉ

    Le fanatique, c'est forcément l'autre, en l'occurrence, de nos jours, le musulman est sur la sellette~ Pourtant, la tentation fondamentaliste traverse toutes les religions monothéistes~ Enquête dans l'est de la France sur les liens entre montée du fanatisme et renaissance du phénomène religieux. (présentation éditeur)

  • Arte Négra, voyage aux sources de la capoeira, Caline DELHEM

    La capoeira est à l'origine d'une culture à part entière, aujourd'hui plus que jamais vivante, où se croisent philosophie de vie et religions autour d'un large projet de structuration du lien social et des solidarités. En visite au Brésil, où il retourne tous les deux ans, Marcelo, « Cacique », jeune capoeiriste brésilien installé en France, nous amène « recharger ses batteries » en allant puiser son énergie chez les grands maîtres de cet art martial mêlé de danses afro-brésiliennes : à Rio d'abord, puis à Salvador de Bahia, lieu de sa communauté d'origine, épicentre de la capoeira. Nous allons de « roda en roda », de groupe en groupe, à la rencontre de son maître, de ses amis, de sa mère, du prêtre et de la mère de Saints qui veille sur Branquinha (une jeune femme elle aussi figure du groupe). Nous rencontrons Mestre Tony Vargas, Mestre Marrom et Mestre Ramos à Rio. Nous découvrons l'univers des quartiers pauvres de Bahia et tout ce qui a fait de « Cacique » un capoeiriste de haut niveau et une figure du groupe « Arte Negra », aujourd'hui très présent en Europe. Présentation éditeur

  • Allée de l'enfance, Aude SPILMONT

    Ils ont fui l'insécurité politique, les persécutions et les violences du fait de leur race, de leur religion, leur idée ou leur appartenance sociale. Contraints d'abandonner leur foyer et parfois même leur pays, ils vont chercher la sécurité ailleurs. On les appelle les réfugiés. Parmi eux, on compte de nombreuses familles avec enfants mais aussi des mineurs isolés sans leurs parents. Ce film tente d'entrer dans une certaine « intimité » de familles de réfugiés. Nous écoutons ainsi les témoignages de Zinel (17 ans), Magda (18 ans) ou encore de Mirjeta et Gezim (parents de Fatlind, 16 ans, et Jasmin, 7 ans). Ils viennent du Kossovo, de Georgie ou d'Albanie et sont arrivés en France en tant que demandeurs d'asile avec leurs parents.

  • Festa para Jorge (Uma), Isabel Joffily, Rita Toledo, 2009

    La trajectoire de 3 dévots de Saint Jorge pendant les mois de préparation précédant le 23 avril, jour du Saint. Dona Ana lutte pour organiser les barques de la fête. Seu Jorge tente de maintenir l’ordre dans l’église. Helinho se confronte aux orixas. La relation de chacun d’eux pour l’événement révèle force de la dévotion au saint Guerrier de la ville de Rio de Janeiro.

    Mot-clé : Religions

  • Os Promesseiros, CARNEIRO Chico, 2002

    Chaque année, le second dimanche d’octobre, Belém est le siège de l’une des plus importantes manifestations religieuses au monde : le Círio de Nazaré. Ce documentaire suit le voyage en barque de trois pèlerins sur les fleuves de l’Amazonie et, par la même occasion, nous fait découvrir les paysages exubérants de la région et les conditions socio-économiques des riverains.

    Mot-clé : Religion

  • Rebeliado (O), Bertrand Lira, 2009

    Le documentaire raconte la vie d’un ex-travesti, de son enfance difficile, marquée par le travail esclave, à la prostitution dans les rues de la capitale du Paraíba et sa conversion pour devenir pasteur évangélique. Après avoir construit son propre temple, aujourd’hui il réalise un travail d’aide à la communauté, au-delà de se dédier à celle qu’il considère sa mission principale : la conversion des homosexuels et des travestis.

    Mot-clé : Religions

  • Les filles de Chiquita, BRASIL Priscilla, 2002

    La plus grande fête catholique au Brésil et l’une des plus importantes au monde - la procession du Cirio de Nazaré - côtoie la traditionnelle rencontre homosexuelle de l’Etat d’Amazonie (la Fête de Chiquita). Deux millions de fervents catholiques d’une part, plusieurs dizaines de milliers d’homosexuels de l’autre. Le film révèle (...)

    Mots-clés : Religion orientale, Religion

  • Cidade das Mulheres (A), Lázaro Faria, 2005

    Portrait du rôle des femmes dans le Candomblé, et plus largement, de leur rôle dans la ville de Salvador de Bahia, historiquement et aujourd’hui. Le film cherche à comprendre pourquoi on parle ici de société matriarcale, à partir de la vision de Ruth Landers, ethnologue américaine qui a vécu à Salvador dans les années 30, et auteure de « The City of Women ».

    Mot-clé : Religions

  • Cueilleur d’açai (Le), Alain Dayan, 2005

    Osmarino, vit près de la forêt et du fleuve Amazone, à quelques kilomètres de Belém. Ses maigres revenus viennent de la culture, et notamment de l’açai, fruit tropical qui pousse en grappes au sommet des palmiers. Les préparatifs pour la procession du « Cirio » s’accélèrent, rituel en l’honneur de Notre Dame de Nazaré et qui rassemble plus de deux millions de pèlerins dans les rues de Belém.

    Mot-clé : Religions

  • Nobreza Popular, Beth Formaggini, 2005

    La fête de « Nossa Senhora do Rosario dos homens pretos » et autres cérémonies dans la communauté du Nord du Chapadas, Minais Gerais, qui empruntent autant au catholocisme, qu’aux rites des afrodescendants, sont l’occasion de montrer la résistance culturelle de la communauté noire.

    Mot-clé : Religions

  • Promesseiros (Os), Chico Carneiro, 2002

    Chaque année, le second dimanche d’octobre, Belém est le siège de l’une des plus importantes manifestations religieuses au monde : le Círio de Nazaré. Ce documentaire suit le voyage en barque de trois pèlerins sur les fleuves de l’Amazonie et, par la même occasion, nous fait découvrir les paysages exubérants de la région et les conditions socio-économiques des riverains.

    Mot-clé : Religions

  • Filhas de Chiquita (As), Priscilla Brasil, 2002

    La plus grande fête catholique au Brésil et l’une des plus importantes au monde - la procession du Cirio de Nazaré - côtoie la traditionnelle rencontre homosexuelle de l’état d’Amazonie (la Fête de Chiquita). Deux millions de fervents catholiques d’une part, et plusieurs dizaines de milliers d’homosexuels de l’autre. Le film révèle la relation symbiotique entre le sacré et le profane.

    Mot-clé : Religions

  • Chamado de Deus (O), José Joffily, 2000

    Ce film retrace le parcours de six jeunes, appelés par la foi, qui vont se dédier à la vie religieuse. Si trois d’entre eux sont séminaristes de l’Eglise catholique traditionnelle, les trois autres suivent la ligne religieuse proche de la Théologie de la libération, qui se revendique plus solidaire et plus proche du peuple. L’alternance d’interviews des jeunes appelés, de leur famille, de leur maitre spirituel, permet d’être au plus près de leur cheminement.

    Mot-clé : Religions

  • Pedra da memória, Renata Amaral

    D’un côté, une communauté afro-religieuse du Brésil voyage pour la première fois au Bénin pour aller à la rencontre de la culture de ses ancêtres, avec qui ils dialoguent quotidiennement. De l’autre, le dialogue avec les Agudás, descendants d’anciens esclaves brésiliens de retournés au Bénin après l’abolition, qui cultivent également depuis un siècle la culture brésilienne de leurs ancêtres. Documentaire musical qui propose une recherche esthétique entre les traditions des deux pays, révélant ainsi leurs liens et particularités.

    Mot-clé : Religions

  • Jurema, Maoro da Rocha Pitta

    Dans un bar près du port de Recife, quatre personnes se rencontrent. Une rencontre banale transformée en événement, grâce au regard de la caméra.

    Mot-clé : Religions