Quand le cinéma donne envie de changer le monde...

Territoires à vivre, territoires à découvrir

Niveau essentiel d’intégration des dimensions économiques, sociales et écologiques, les villes et territoires sont des acteurs majeurs pour construire des sociétés durables. Seul un renouvellement des cadres de pensée et du regard sur les territoires permettra de concevoir une gouvernance citoyenne. Partout dans le monde, malgré d’évidentes différences de contexte, les villes et les territoires sont confrontés à des défis communs et voient émerger des réponses nouvelles dont les films proposés ici sont les témoins.

  • 93 la belle rebelle, 2010

    Une épopée - du rock au slam en passant par le punk & le hip hop- incarnant un demi-siècle de résistance musicale flamboyante et se faisant porte-voix d’ une jeunesse et de territoires en perte d identité, sous les coups des mutations industrielles, des désillusions politiques et de l’ agression constante des pouvoirs successifs les stigmatisant comme « voyous »,« sauvageons » ou « racailles »

  • Bonheur… terre promise (Le), 2011

    L’idée de départ est simple, elle consiste à effectuer une traversée de la France, seul et à pied, avec pour tout bagage une caméra. Une seule et même notion habite et motive l’expédition du réalisateur: une réflexion sur le bonheur et le sens de la vie.

  • Casas marcadas, 2012

    Expulsions d’habitants dans le Morro da Providência, favela la plus ancienne du Brésil, à Rio de Janeiro. L’histoire se répète : « A quoi me sert ce progrès si je dois quitter mon quartier alors qu’il s’améliore ? »

  • Chats perchés, 2004

    Avec « Chats Perchés », Chris Marker retrouve le Paris de « Joli Mai », entre septembre 2001 et l’automne 2003. Son guide, entre les événements qui ponctuent cette nouvelle chronique poétique et politique : M. Chat.

  • Dans leur jeunesse il y a du passé, 2014

    "On est nés dans une région où tout est tradition. Un Pays Basque  où l'on vit, où l'on s'approprie les montagnes, où l'on  fait la fête comme nos parents. Je suis partie. Les jeunes avec lesquels j'ai grandi sont restés.Je cherche à comprendre ce qui les attache indéfectiblement à ce territoire, ce qui fait qu'ils ne peuvent vivre ailleurs. Est-ce que l'on reste ici par choix ou parce que ça va de soi ?"

  • Era del buen vivir (La), 2011

    Ce documentaire raconte l’histoire de Mayas d’aujourd’hui qui, en mettant en pratique leur propre définition du développement, construisent leurs propres solutions pour demain. Pourtant, les défis qui se présentent à eux sont épiques.

  • Família Braz: Dois Tempos, 2012

    Les statistiques prouvent l’incroyable ascension de la classe moyenne brésilienne. Dans « Dois Tempos », les deux réalisateurs retournent filmer une famille de la banlieue Est de São Paulo, les “Braz”, sur laquelle ils avaient déjà réalisé un documentaire en 2000 : après dix ans, ils tracent un portrait du changement de leur situation économique, de leurs perspectives et de leurs rêves.

  • Le pays de la terre sans arbre ou le mouchouânipi, 1980

    Récit des chasses anciennes sur des images du temps présent, une interrogation plus qu'une narration. À qui appartient donc ce territoire de Mouchouânipi où vit un peuple d'Amérindiens nomades dont les gestes rituels renouvellent journellement le poème séculaire d'harmonie, de respect et de solidarité les liant au pays de la terre sans arbre ?

  • Les résistants de l'ombre, 2000

    Le départ des émeutes qui, devenues soulèvements, mirent un terme à la suprématie de Milosevic en Serbie. Film-culte dans les milieux de l'opposition à ce dernier.

  • Milli-milli, 1994

    Balade à travers trois régions des Kimberley, au nord-ouest de l'Australie. Une vision aborigène, rare et précieuse, de ce territoire.

  • Nous sommes vivants, 2013

    Ils sont une bande de 10 à 17 ans, la rue est leur terrain de jeu et leur moyen de survie. A Rio de Janeiro, Pixote et ses compagnons n’attendent rien de la minute suivante, mais rient, courent, crachent, s’aiment, se battent et se jettent dans la mer.

  • Va c'hêriadenn

    Adaptation libre d'un poème d'Anjela Duval

  • Voyage au centre de la carte, 2008

    Véritable "investigation cartographique", Voyage au centre de la carte nous emmène avec Philippe Rekacewicz, alias Reka, dans une zone transfrontalière du Caucase où il est chargé par l'ONU de localiser et dévoiler la pollution causée par des substances chimiques et des métaux lourds rejetés par des usines hors d’âge dans les rivières avoisinantes. Petit plus : Reka dessine également toutes les cartes de ce site !

Pour aller plus loin, nous vous conseillons les recherches suivantes :
la ville, le quartier, l’habitat, la banlieue, développement urbain, développement rural, vivre ensemble